La France A Du Talent

Edition du 26/07/2016
 

DOMAINE PARDON

Depuis 1820, la famille PARDON est propriétaire de vignobles dans la région du Beaujolais, la délimitation des CRUS en AOC n’ayant commencée qu’en 1936. Notre cave se situe au lieu dit « La Chevalière » à Beaujeu dans le Rhône (69) à environ 55km au nord de Lyon. Beaujeu étant la capitale historique du Beaujolais. Nous disposons également de deux chais de Vinification, l’un à REGNIÉ DURETTE et le second à FLEURIE, plus au nord dans la zone des Crus. Afin de proposer une gamme complète, en sus des vins de nos Domaines, nous travaillons en partenariat avec d’autres Vignerons situés sur les terroirs les plus représentatifs de la région. Quant aux quelques vins de Bourgogne présents sur notre liste, nous les sélectionnons et nous les embouteillons à Beaune, pour la plupart d’entre eux. Beau Régnié 2013 cuvée Tim, issu d'un sol granitique et sablonneux spécifique à la commune, récolte manuelle à maturité complète, macération semi carbonique de 8 jours, élevage en cuve pendant 8 mois, technique du grillage... le tout donnant ce vin complexe, épicé, un vin qui emplit bien la bouche, aux senteurs de fruits macérés et d'épices, riche, de belle teinte grenat, mêlant finesse et charpente. Savoureux Fleurie cuvée Hugo 2012, aux tanins bien soyeux, de robe pourpre, au nez dominé par la fraise et la mûre, structuré, d'une jolie finale, un vin classique. Goûtez le Beaujolais-Villages_definition.html" class="lexique" target="_blank">Beaujolais-Villages cuvée de l'Ermitage 2013, de robe rubis soutenu, aux senteurs de groseille et de pivoine, de bouche fraîche.


La Chevalière
69430 BEAUJEU
Téléphone :04 74 04 86 97
Télécopie :04 74 69 24 08
Email : pardonetfils@vinsdusiecle.com
Site : pardonetfils
Site personnel : www.pardonetfils.com




> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAINT-EMILION
e_saint-emilion.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHEVAL BLANC (Hors Classe)
TROTTEVIEILLE
HAUT-SARPE
PIGANEAU
LA TOUR DU PIN FIGEAC
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BÉLAIR
BALESTARD-LA-TONNELLE
CANTENAC
FONROQUE
LA MARZELLE
MAUVINON
CADET-BON
CLOS DES MENUTS
CLOS TRIMOULET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FRANC-LARTIGUE
GRAND-CORBIN-DESPAGNE
(LAROQUE*)
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
LA ROSE POURRET
VIEUX-POURRET
CLOS SAINT-ÉMILION PHILIPPE
GRAND PEY LESCOURS
PETIT MANGOT
YON-FIGEAC*
DARIUS
CLOS DES PRINCE
RIOU DE THAILLAS
VIEUX-RIVALLON
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS
CLOS DE SARPE
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE
CONFESSION
CORBIN
FRANC-POURRET
GRACE FONRAZADE
GRAND BERT
PIPEAU
CROIX MEUNIER
(TOUR GRAND FAURIE)
LE DESTRIER



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
SAINT-JEAN
CROIX DE BERTINAT
(CROIX D'ARMENS*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
TOUR SAINT-PIERRE
(GRAND CORBIN MANUEL)
BÉARD-LA-CHAPELLE
BEAURANG
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU
(HAUT VEYRAC)
HAUT-ROCHER
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
ADAUGUSTA
ROCHER
PINDEFLEURS
ROCHEBELLE
(ROL VALENTIN)
BEAULIEU-CARDINAL*
DE LA COUR
LA GRAVE-FIGEAC
FRANC-GRACE-DIEU
LAUDES
HAUTES-GRAVES-D'ARTHUS*
LA GARELLE
MANGOT

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château PLINCE


D’une superficie de 8,7 ha, le vignoble est d’un seul tenant et se situe sur un sol de sable foncé largement pourvu en “crasse de fer”, ce qui contribue à la richesse du vin. Encépagement : 74% Merlot, 26% Cabernet franc. Après une cuvaison en cuves ciment équipées d’un système de thermorégulation, la vinification (sous le contrôle de M. Toutoundji, œnologue) se fait pendant quinze mois en barriques de chêne dont un tiers est renouvelé chaque année. Le vin qui se caractérise par son moelleux et sa souplesse est un vin “qui plaît beaucoup aux dames”. La production moyenne est d’environ 4000 caisses de bois de 12 bouteilles et la commercialisation se fait principalement par le négoce et par vente directe. Son Pomerol 2012, élevé 12 mois en barriques, médaille d’Or au Concours Général Agricole, intense, épicé au nez, est velouté et structuré, de couleur profonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, un vin que l’on peut déboucher sur une selle d'agneau rôtie à l'ail en chemise ou un salmis de bécasse, par exemple. Très savoureux 2011, aux tanins soyeux, au nez intense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), un vin très bien équilibré, de belle ampleur. Très beau 2010, coloré et parfumé, volumineux et ample, d’une belle matière en bouche, aux notes de cuir et d’épices, qui allie distinction et richesse, de garde comme le 2009, avec ces notes de violette et de fumé, aux tanins souples, un vin gras et de belle charpente, harmonieux. Le 2008, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, est un très joli vin, riche et parfumé en bouche, avec ces nuances subtiles de pruneau confit, qui mêle structure et velouté. Le 2007, classique, est de robe sombre, avec une belle matière présente et savoureuse, au nez dominé par le cassis, le cuir et la truffe, de belle garde. Après une médaille d’or au Concours Agricole de Paris pour le millésime 2000, le Château Plince a d’ailleurs obtenu cette même récompense pour le 2007. Le 2006, opulent, où dominent les groseilles et l’humus, est charnu, très harmonieux comme ce 2004, adressé cette année, ample, très fin mais charnu, à dominante de rondeur, de bouche corsée, un beau vin bien typé, remarquable aujourd’hui, d’une longue finale et de belle évolution.

Scev Moreau

33500 Libourne
Téléphone :05 57 51 68 77
Télécopie :05 57 51 43 39
Email : plince@aliceadsl.fr
Site personnel : www.chateauplince.fr

Vignoble André HARTMANN


Implanté à Voegtlinshoffen depuis 1640, le domaine est issu d’une longue lignée de vignerons qui avec passion ont constitué ce vignoble. La vigne est conduite dans les règles de la culture ancestrale excluant l’usage d’engrais chimiques, assurant un respect de l’environnement, on y conjugue tradition et modernité. Beau Gewurztraminer Terrasses du Hagelberg 2013, très typé, avec ce nez dominé par les fruits frais, de bouche ample aux nuances d’amande, à déboucher aussi bien sur une quiche au munster qu’avec un gâteau aux amandes et aux abricots. Le Riesling Bidstoecklé Armoirie Hartmann 2013, de bouche persistante et très harmonieuse, a des nuances délicates de narcisse et de reinette. Séduisant Pinot gris Grand Cru Hatschbourg Armoirie Hartmann 2014, aux notes de fruits secs (amande), de lis et de rose, rond, avec cette bouche pleine et distinguée, vraiment réussi. Le Gewurztraminer Armoirie Hartmann Grand Cru Hatschbourg 2013, de belle robe, finement bouqueté (aubépine, rose), est de bouche subtile, persistante et très parfumée (fruits frais, amande, grillé), un vin de jolie garde, alors que le Pinot gris Fleurs de Pierres 2014, s’appréciera dans sa jeunesse. Très bon Crémant d’Alsace, tout en bouche, très fruité, de mousse riche et friande.

Jean-Philippe Hartmann
11, rue Roger Frémeaux
68420 Voegtlinshoffen
Téléphone :03 89 49 38 34
Télécopie :03 89 49 26 17
Email : andre.hartmann@free.fr

Domaine SAJE


“Le Domaine de Saje, nous explique Jérôme Mathieu, c’est la contraction des initiales du prénom de mon épouse et de mon prénom. En effet, avec mon frère, nous avons décidé de créer notre propre entité. Le Domaine de Saje va représenter 8 ha de vignes, plusieurs parcelles sur des terroirs urgoniens et argilo-calcaires, je n’ai pas de terroirs de silice. L’âge moyen de mes vignes et de 45 à 50 ans, j’ai cette chance d’avoir de vieilles vignes qui apportent de la concentration et de la personnalité aux vins, et je possède également les 13 cépages de l’appellation, avec une dominante de Grenache. La récolte 2015 a été magnifique, j’ai vendangé tôt avant la pluie. Le vin s’annonce très prometteur. Son élevage s’effectue aisément, c’est un vin tout en souplesse. J’aurai une cuvée Traditionnelle, qui correspond à un très bon Châteauneuf-du-Pape classique, et une cuvée plus élaborée qui s’appellera Cuvée Marquis Anselme Mathieu, je conserve le nom, une cuvée plus concentrée aux notes de sucrosité, un vin très velouté.”

Jérome Mathieu
rue du Commandant Lemaître
84230 Châteauneuf du Pape
Téléphone :06 80 95 82 53
Email : jerome@domaine-de-saje.fr

DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


Cinquième génération de vignerons pour ce domaine de 9 ha, vendanges manuelles, fermentation en cuves ouvertes durant 12 à 15 jours, avec pigeage et remontage journaliers, maîtrise des températures par thermorégulation et élevage en fûts de chêne pendant environ 18 mois pour toutes les appellations, pas de collage ni de filtration. Superbe Clos de la Roche Grand Cru 2010, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), est riche, très classique, typé comme nous les aimons, aux tanins fermes et fondus à la fois. Le 2009 est un vin avec beaucoup de matière, avec des senteurs mûres et complexes de fruits rouges séchés, de musc et de réglisse. Le 2008 est un vin de robe rubis intense, avec des arômes de fruits surmûris et de poivre noir, bien charnu, très typique, complexe, avec des saveurs intense. Beau Clos Vougeot Grand Cru 2010, de robe brillante, un vin subtil qui est de bouche fondue, aux notes de griotte surmûrie et de poivre, charnu, où la finesse s’allie à un velouté exceptionnel. de garde, bien sûr comme comme cet Echezeaux Grand Cru 2008, classique de ce grand millésime, un vin avec beaucoup de matière, avec des notes délicates de fruits rouges séchés et de réglisse, ample, de belle évolution. Exceptionnel Charmes-Chambertin Grand Cru 2008, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois, de cuir et de fruits surmûris, fin et dense, un vin qui demande à se fondre, vraiment prometteur. Le Clos Saint-Denis Grand Cru 2008, très parfumé, très riche et très élégant à la fois, complexe, très marqué par son terroir, de robe intense, aux nuances caractéristiques de réglisse, de sous-bois et de cerise mûre, associant structure et finesse, d’excellente garde. Le Morey-Saint-Denis 2010, aux notes d’humus et de pruneau, tout en velours, d’une très grande typicité, est un vin authentique comme on les aime, de robe brillante comme ce Chambolle-Musigny 2009, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample et très persistant en bouche.


5, rue Haute
21640 Flagey-Echezeaux
Téléphone :03 80 62 87 88
Télécopie :03 80 62 85 55
Email : domaine.CLF@vinsdusiecle.com
Site : coquardloisonfleurot


> Nos dégustations de la semaine

René RUTAT et Fils


Une Maison familiale depuis plusieurs générations où l’on pratique de plus en plus la lutte raisonnée dans ce vignoble de 7 ha, planté à 95% de Chardonnay. Le travail de la vigne et du vin est une tradition : des arrière-grands-parents tonneliers et des grands-parents vignerons ont donné le goût et la passion du vin à leur fils René. Le Champagne René Rutat naît au début des années 1960 avec le statut de propriétaire-récoltant.
“Le millésime 2012 est une année assez tendue tout au long du cycle, me dit Michel Rutat, on ne savait pas trop quoi faire pour sauver notre récolte, tant la pression du mildiou était forte. Après, ma foi, quand on vendange c’est la récompense du travail intense à la vigne, avec une qualité de vendange exceptionnelle ! Sans être pessimiste, je m’attendais à avoir des difficultés jusqu’à la vendange et même après sur le travail des vins, et bien non, tout s’est très bien passé c’est remarquable. Le mois d’août à vraiment tout assaini et à permis d’attendre une bonne maturation. À déplorer bien sur le volume très bas, moins 40% environ, mais c’est peut-être cela qui est à l’origine de cette belle qualité, c’est un argument qui se défend. La perte est grande surtout sur les Chardonnays, je suis pratiquement en mono cépage, sur 7 ha, j’ai seulement 40 ares de Pinot Noir, la perte de quantité est due principalement au mildiou. Les Pinots noirs sont excellents, j’ai même fait du vin rouge qui est superbe, ce qui n’est pas si courant en Champagne.
À l’arrivée on a une belle fraîcheur, une belle acidité avec des bouquets déjà bien développés, tout ce qu’il faut pour faire des Champagnes de garde. Je fais tous les ans un peu de millésimé que je décide ou pas de mener à terme en fonction de l’évolution. Le manque de volume se ressentira dans les 2 années à venir. Je vais sûrement jongler sur les tirages par rapport aux quantités autorisées de façon à avoir suffisamment de vins de réserve pour pouvoir faire mes assemblages comme d’habitude.
Le 2011 était une bonne année, le vin est un peu plus fermé, mais c’est un peu normal, en ce moment, je vends la vendange 2009 et 2008 et, en millésime, le 2003.”
Toujours une référence avec leur Champagne Millésimé Premier Cru Blanc De Blancs 2003, qui associe richesse aromatique et persistance en bouche, avec des connotations de noisette, d’abricot sec et de fruits mûrs, un Champagne d’une belle longueur en bouche. Beau 2002, d’une grande fraîcheur, de robe or pâle, de bulles fines et persistantes, au nez frais et d'une belle complexité aux notes d'agrumes et de fruits blancs, avec beaucoup de puissance et de caractère au palais, d’une finale aux saveurs douces (24 €).
Le brut Nature est une réussite, une cuvée élégante, d’une grande persistance, un Champagne de mousse fine et vive, d’une belle harmonie au nez comme en bouche, aux arômes subtils de narcisse et de citron. Beau Premier Cru Blanc De Blancs, riche et rond, mais très fin, au nez subtil (fruits frais, amande), tout en persistance aromatique, d’une belle longueur. Leur Extra Dry, Chardonnay uniquement, assemblage de deux années consécutives : 50% 2008 et 50% 2009, est toujours très agréable, mariant structure aromatique et persistance en bouche, avec des nuances de citron et de noix (15,90 €). Excellent brut Grande Réserve Blanc De Blancs, très équilibré, aux arômes de citron et de pamplemousse mêlés à des notes d'abricot et de pomme acidulée, une cuvée franche, très fine (17,60 €). Il y a également le Champagne demi-sec, d’une grande richesse aromatique, à la robe intense, suave, est à découvrir sur une volaille rôtie comme sur les desserts (15,90 €), le brut rosé est tout en bouche, à la fois souple et friand, avec cette touche épicée persistante (18,30 €) et ce Vertus rouge, aux arômes de framboise très mûre et de poivre, de très bonne structure, de bouche dense et persistante, un vin harmonieux, ample et distingué, d’excellente évolution, qui demande une cuisine relevée.

Michel et Évelyne Rutat
27, avenue du Général-de-Gaulle
51130 Vertus
Tél. : 03 26 52 14 79
Fax : 03 26 52 97 36
Email : champagne-rutat@wanadoo.fr
www.champagne-rene-rutat.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

PETRUS


Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes et on comprend qu’il aiguise la jalousie d’un bon nombre de producteurs plus médiatiques, qui, faute d’être aussi estimables, se contentent de bien sortir dans des concours et dégustations organisés qui leur sont bizarrement très favorables...
Et puis, ici, on n’abîme pas les vins par un élevage outrancier “200%” en barriques neuves (il n’y en a que 50% environ à Petrus), ceci expliquant la scission qualitative que l’on constate entre les vins confiturés du coin, notamment à Saint-Emilion, et les véritables grands vins de Bordeaux, où, toujours, c’est l’élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois...
Sur place, après avoir admiré l’élégance et la discrétion des nouveaux bâtiments (on est loin des goûts ostentatoires d’autres crus...), notre dégustation du millésime 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat et souvent déjà décrié, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d’une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l’on retrouve le musc, l’humus, le poivre rose... On voit bien que le terroir fait alors toute la différence dans ces millésimes difficiles, et, aussi, que les vins du Libournais sont nettement supérieurs, en 2013, à ceux du Médoc, les exceptions confirmant la règle...
Le 2012 est tout simplement formidable, d’une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de “velours”, certainement l’un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus.
Il y a toujours ce fantastique 2007, parfait aujourd’hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis, prune), de cuir et de violette, qui poursuit sa belle évolution. Le 2006 est succulent mais encore fermé, avec ce nez légèrement épicé, des tanins bien présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe.
Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution.
Le 2004, qui commence à s’apprécier remarquablement, est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux.
Le 2000 possède une structure hors normes. Puissance et distinction, chaleur et ampleur, une très grande complexité d’arômes (cuir, griotte confite…), un vin d’une grande harmonie, d’une très belle matière au palais, majestueux, de très grande garde. 1999 : la saveur même. Complexe et gras, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, un beau vin charnu, charmeur, qui fleure les épices et les fruits frais, alliant puissance et finesse, dont le velouté est très caractéristique des grands vins de Pomerol.
Le 1998 est exceptionnel, avec des senteurs de champignon, un côté animal, de cuir, vraiment superbe, complexe. Le 1997, aux arômes de musc, de truffe, de fraise des bois, aux tanins soyeux, de bouche généreuse, est toujours un vin à parfaite maturité.

Jean-François et Jean Moueix - Direction : Olivier Berrouet
VIDELOT - 3, rue Macau
33027 Bordeaux
Tél. : 05 56 50 25 62
Fax : 05 56 50 85 07
Email : duclot@duclot.fr
www.chateaunet.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Les VIGNERONS du BRULHOIS


En 1960, la Cave de Donzac (82) et la Cave de Goulens (47), dans l’appellation Côtes du Brulhois, sont créées. En 1997, elles décident de s’unir pour créer Les Vignerons du Brulhois. En 1998, l’une des marques de cette union, Carrelot des Amants, est référencée par la Société des Alcools du Québec et devient l’un des leaders des vins du Sud-Ouest au Québec. Depuis, cinq autres vins ont été référencés. Cette réussite commerciale est un tournant dans la vie et dans la politique commerciale des Vignerons du Brulhois qui adoptent une politique volontariste à l’export. En 2002, l’union commerciale laisse la place à une fusion de ces deux coopératives qui créent la Sca Vignerons du Brulhois. Parallèlement, les Vignerons du Brulhois décident de développer le circuit traditionnel sur le secteur local, régional et sur l’ensemble de la France. En 2011, l’Appellation d’Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure Côtes du Brulhois est devenue AOC Brulhois. Cette reconnaissance prime les années de travail à la vigne des producteurs et les efforts réalisés par les techniciens et œnologues.
Leur Brulhois cuvée 1808 rouge 2012, parfumé (griotte, mûre, humus), est bien charnu, d’une bonne longueur (4,80 €). Le Château Grand Chêne rouge fût 2010 (7,60 €) est riche et racé, très structuré, complet et très parfumé, de bouche harmonieuse et puissante.
Il y a également le Brulhois Terressence rouge 2011, avec une structure solide en tanins, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, un vin de belle couleur, ample et parfumé, corsé, non encore à maturité (18 €).
Le Brulhois Château Grand Chêne rosé 2014, de belle teinte, franc et fruité, est idéal sur une quiche (5,50 €). Leur Vin noir 2010 est de belle robe pourpre soutenu, riche en bouquet comme en matière, dense et bien charnu, qui associe couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté, aux tanins mûrs, à ouvrir sur des magrets (8,60 e),
On goûte également ce Côtes de Gascogne “b-a ba” blanc sec (4,25 €), et Côtes de Gascogne “b-a ba” blanc doux (6,70 €).

3 458, avenue du Brulhois
82340 Donzac
Tél. : 05 63 39 91 92
Fax : 05 63 39 82 83
Email : info@vigneronsdubrulhois.com
www.vigneronsdubrulhois.com

Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013

 



Domaine GUIZARD


Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX


AUVIGUE


H. GOUTORBE


Domaine Jacques CARILLON


Domaine de la COMMANDERIE


Domaine Marc JOMAIN


A.MARGAINE


Château GAUTOUL


Domaine des MONTS LUISANTS


Château BOIS CARRÉ


Domaine DENUZILLER


Château des BROUSTERAS


PHILIPPONNAT


Pierre BOURÉE Fils


Domaine VIRELY-ROUGEOT


Domaine La CHRÉTIENNE


Château La PEYRE


Domaine de la TOURLAUDIÈRE


Domaine du DRAGON


Domaine MARTINOLLE-GASPARETS


Domaine de la PALEINE


Le LOGIS de la BOUCHARDIERE


Domaine Daniel DAMPT et Fils



CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


DOMAINE DE LA RENAUDIE


CHATEAU LAROQUE


DOMAINE DE L'AMAUVE


CLOS SAINT-PIERRE


DOMAINE DE LAUBERTRIE


SCE DU CLOS BELLEFOND


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE ALAIN VIGNOT


CHATEAU HOURBANON


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales